Michel Edouard Leclerc sur TV5 Monde
ÉCONOMIE Actus / Débats

Black Friday, Amazon, fin des hypers, révolution digitale : Michel-Edouard Leclerc invité de TV5 Monde

Que penser du Black Friday (du point de vue de la francophonie, des promos et de la surconsommation) ? Et plus généralement, de l'évolution des enseignes de distribution, du comportement des consommateurs ? 

En 10 minutes, sur TV5 Monde hier, la journaliste Nidhya Paliakara m'a interrogé sur tous ces sujets. Et j'ai pu de ce faire évoquer le rôle moteur de la distribution française et bien sûr des centres E.Leclerc s'agissant de la lutte contre les sur-emballages, la suppression des plastiques, l'information des consommateurs sur l'origine des ingrédients et leur note qualitative au Nutri-Score. 

Un plan d'action pour lequel E.Leclerc accélère les chantiers, pour ses propres marques (Marque Repère, Bio Village, etc) et pour intégrer ces engagements dans les négociations sur les produits de grandes marques.

Merci à TV5 Monde et aux équipes du JT d'Estelle Martin et Nidhya Paliakara. 

4 Commentaires

Coucou MEL, je suis bien d'accord avec vous, le terme "black friday" n'est pas très heureux, mais ce jour de promos pour faire ses courses avant Noël, avec tout qui augmente à commencer par les impôts et taxes, c'est ultra nécessaire. Alors OK pour changer le nom, mais concernant les promos : pas touche!
Merci par avance.
Et bien voilà un our d'horizon plutôt complet. Intéressant. Pas inutile d'éclairer certains points (notamment "l'amende" de Bercy ou le Black Friday) et c'est bien de finir avec votre aventure culturelle avec le FHEL à Landerneau, et le livre. Histoire de rappeler que nous ne vivons pas que dans un monde de brutes... et heureusement!
Alors que je faisais mes courses à Leclerc, au rayon traiteur, une employée prend une bouchée à la reine et la jette. Elle n'était pas belle car tordue. 1€95 piece. Je regarde l'employée et lui dit, "en la vendant à 1€ par exemple, elle aurait fait des heureux. Des gens ne peuvent pas se permettre de s'en acheter...."
L'employée me répond : "je sais, mais même nous on n'a pas le droit de prendre pour nous."
Une dame, derrière moi, est dégoutée elle aussi. Elle me dit qu'elle va elle aussi faire un courrier à la direction et à Michel Édouard Leclerc.
Alors, s'il vous plaît, si vous voyez le même chose, Leclerc, Super U, Carrefour, peut important, et que vous êtes contre ce gâchis, écrivez à la direction du magasin.... 😜 Merci..
Sur le sujet des faux miels : La dernière enquête mise en ligne par la DGCCRF, réalisée auprès de 317 établissements en 2017, met clairement en avant le fait que "les miels vendus en grande distribution sont globalement bien surveillés par les grossistes qui effectuent des analyses pour s'assurer de la qualité des produits"
Cette même enquête fait clairement ressortir que des fraudes importantes ont été mises en évidence sur les circuits courts (apiculteurs commercialisant des produits importés sous couvert d'une origine locale) C'est ainsi que 43% des miels vendus en France sont encore non-conformes.
Cet état de choses a également été démontré dans l'émission diffusée par France 5 le 10 novembre 2019 : "La bataille du Miel"
Quelle que soit son origine géographique de production, tout miel devrait être analysé avant sa commercialisation.
Un apiculteur sait où il met ses ruches mais il ne peut en aucun cas savoir où et ce que ses abeilles ont récolté, vu que celles-ci butinent dans un rayon de 4 km.
Pour être certain de la qualité d'un miel il faudrait toujours l'acheter en grande distribution et s'assurer qu'il a bien été analysé !
Vincent MICHAUD

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.