Réchauffement climatique déforestation
ÉCONOMIE Développement durable

Les arbres au secours du réchauffement climatique !

Plus que jamais il faut replanter la forêt, lutter contre leur exploitation anarchique, et lutter contre la déforestation.

C’est une nécessité écologique, pour piéger le carbone, pour protéger les espèces menacées... Et tout simplement pour assurer la qualité de notre santé.

C’est l’objectif d’un plan ambitieux dans lequel s’est engagée notre enseigne et dont je vous ferai suivre les réalisations. Preuves à l’appui ! Un plan qui s’inscrit dans la durée : commercialisation de jouets ou d’ameublement en bois certifiés FSC, audit de toutes les provenances et bonnes pratiques forestières ; un plan qui ne se contente pas de boycotter (car il y a toujours des incidences sociales), mais de faire changer les cultures (ne dégainez pas tout de suite, je confirme, il y a du boulot, mais nos collaborateurs sont très motivés !)...

Et au-delà de l’indispensable défense de l’environnement, j’invite aussi à s'intéresser aux "écosystèmes arboricoles". Pour leur beauté, leur poésie, leur complexité et leur richesse...

Les arbres sont-ils dotés d’intelligence ? Ont-ils une âme ? Une vie sociale ? Je me méfie de tout ce fatras idéologique qui attribue aux arbres des comportements humains. Que de bêtises on peut lire... ? On a l’impression que certains urbains redécouvrent les manuels de sciences naturelles ! ? Mais les arbres font partie de la chaine du vivant, et leur croissance rappelle les imbrications, les dépendances entre un milieu et les espèces qui y vivent, et surtout ce nécessaire équilibre qu’il ne faudrait jamais rompre : un modèle pour nous !

Je recommande ce numéro de fin d’année de Courrier International, "Ce que les arbres ont à nous dire" : passionnant, vraiment top ! ?

7 Commentaires

Les arbres c'est la vie!
Dommage que ce numéro de Courrier soit sur papier... ;-) mais c'est pour la bonne cause! Alors on pardonne...
Bonjour MEL, joyeux noël à vous, et plus généralement bonnes fêtes de fin d'année.
Une bonne idée de votre part de signaler le journal et de soulever la problématique.
OK avec votre point de vue mais surtout heureux de voir que les acteurs économiques majeurs sont mobilisés concrètement.
Bonne journée à vous.
Vive la nature.
Bonjour MEL,
S'il n'y a pas de végétaux alors il n'y a pas d'animaux. Fort de ce principe le lien doit exister entre le végétal et l'animal. Si on prend en considération que ce qui fait l'être humain est une association de bactéries construite depuis des millions d'années alors on peut admettre que la vie associative végétale existe surtout s'il existe des mâle et des femelles pour produire des fruits. C'est le cas par exemple du kiwi. Si l'arbre nous guéri c'est peut être parce qu'il a été confronté au même problème. En fait nous ne pouvons nous éloigner des végétaux et les maladies connues en ville nous le prouvent chaque jours. Il faut rêver d'un nouvel équilibre entre chimie et biologie pour le construire. L'un ne va pas sans l'autre.
Bonjour effectivement les arbres sont essentiels pour l ecosysteme je voudrais ajouter que je ne comprends pas pourquoi les toits plats des grandes surfaces et autres ne sont pas exploites soit pour y mettre arbustes et autres ou pour l exploiter en tant que centrale solaire cela ferait une valeur ajoutee pour ses surfaces pour l instant inexploitees
Comme cela fait plaisir de lire que vous soutenez les plantations d'arbres !
Et si nous regardions ce qui se passe à notre porte, dans notre France ?
L'enseigne Leclerc dispose d'une surface de territoire énorme, via ses supermarchés et leurs parkings !
Ne serait-il pas très intéressant de planter des arbres sur ces parkings ?
Outre le fait que les clients pourraient enfin se garer sur des places de parking ombragées, ce pourrait être une idée géniale pour vous qui êtes sensible à l'écologie.
Les arbres, si on les laisse se développer, ont un houppier avec des milliers et des milliers de feuilles. Ces arbres absorbent le carbone et rejettent de l'oxygène dans l'atmosphère. Ils ombragent le sol, évitant ainsi au soleil de réchauffer le bitume de ces parkings et de restituer cette chaleur la nuit. Les arbres transpirent et rafraîchissent l'atmosphère.
Ne pourriez-vous pas défendre une telle position ? Et exiger des supermarchés de votre enseigne de végétaliser leurs parkings ? Et de conduire les arbre plantés de manière à servir l'environnement.
Bonjour MEL
je voudrais abonder dans le même sens et parler des arbres dans les centres commerciaux. Depuis des années les règlements d'urbanisme exigent que l'on plante des arbres sur les parkings des grandes surfaces. C'est juste un règlement, sans aucune explication. Et aussi malheureusement sans obligation de résultat ! Il suffit juste de faire apparaître des pastilles vertes sur le plan masse pour avoir son permis de construire, c'est magique ! Après que les arbres soient des prunus rachitiques ou qu'on plante des arbres plus grands et qu'on les laisse crever, tout le monde s'en fout ! la bâtiment a eu son autorisation, point barre.
Pourquoi planter des arbres : plein de raisons. Le cadre vie, la lutte contre les îlots de chaleur (ombrage et climatisation naturelle grâce à l'évapotranspiration), la biodiversité, la captation de carbone.....Bien-être des clients qui retrouvent une voiture fraiche au lieu d'un tas de ferraille brûlant...Mais ça c'est la théorie, presque jamais la pratique : les grands arbres cacheraient les enseignes, il faut ramasser les feuilles et puis bien sûr la fameuse sécurité (les grands arbres sont forcément dangereux...).
C'est l'histoire d'un Centre Leclerc d'auvergne (Thiers, 63). Le premier s'est installé sur le site d'une vieille Copé qui avait planté des arbres dans les années 70 et qui étaient devenus grands, avec une belle ombre salutaire pour les clients. La première action de cette nouvelle enseigne Leclerc a été de couper tous les arbres, soit disant pour gagner 100 places de parking ! Fake news : la comparaison des plans montre qu'on a juste gagné .....2 places en supprimant 42 arbres ! Quelques prunus rachitiques ont été plantés ici et là, finalement définitivement éliminés par un nouveau gérant, encore sous l'enseigne Leclerc. Le centre vieillit, les bâtiments deviennent minables au fil des ans. Le propriétaire est donc forcé, s'il ne veut pas couler, de moderniser. Radicalement : on rase tout et on reconstruit du neuf, avec une nouvelle architecture plus attractive et toute la modernité commerciale possible. Va-t-on pour la peine planter des arbres ? Que nenni. Comme il s'agit d'une reconstruction, le règlement d'urbanisme n'exige pas de replantation ! Et comme ce n'est pas obligatoire, pourquoi faire un effort inutile ? Mais les Thiernois ont de la mémoire et la polémique qui avait alimenté la presse à l'époque du premier abattage des arbres, revient dans les souvenir et en exhumant les archives de la presse. La municipalité a changé entre l'octroi du permis de construire et le début des travaux. Des élus plus verts qui voudraient bien eux aussi de beaux arbres sur les parkings du nouveau centre Leclerc. Et tout le monde lit les écrits de MEL qui prône à tout va les bienfaits de la verdure, des arbres....et de la responsabilité écologique des entreprises....Mais à Thiers, rien ne se passe. Le directeur fait la sourde oreille à une demande de la mairie de réunion pour discuter du problème....pour l'instant le sujet des arbres semble tabou. Les associations sont pourtant prêtes au dialogue constructif et elles peuvent apporter des solutions durables sur le sujet des plantations, en coopération avec la mairie. Ce que nous attendons de MEL, c'est qu'il use de son statut de "guide" du système Leclerc, qu'il mette en action ses réflexions généreuses pour la planète pour persuader le propriétaire du bien fondé des revendications en matière de plantation d'arbres. Un tel projet de rénovation qui passerait à côté d'une véritable innovation verte pour le parking, ne serait qu'un projet tronqué et "petit bras", indigne de l'image que MEL veut donner à ses centre commerciaux "responsables". Les associations ont travaillé la question et peuvent démontrer facilement qu'un parking fonctionnel peut supporter la présence de grands arbres d'ombrage, que ceux-ci ne masquent nullement les enseignes et que le léger désagrément des feuilles est largement compensé par le cadre de vie et la qualité d'accueil des clients. Bref, il faut que ça change, le climat n'attend pas, lui. Merci MEL de bien vouloir appeler le propriétaire de cet établissement pour le faire changer d'optique. Les associations et la Mairie sont prêtes à apporter leur collaboration pour remettre ce projet sur la bonne voie.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.