E.Leclerc sourds et malentendants
ÉCONOMIE La vie des magasins

Se former à la langue des signes, à titre privé comme pour le travail

Le journal Ouest-France nous a ramené il y a quelques jours au centre E.Leclerc de Maël Le Moal, à Granville. Consécration pour le parcours de Viviane Lecaudey, hôtesse de caisse et employée à l’accueil du magasin qui vient décrocher son certificat de compétences en langue des signes française (LSF) et se met à la disposition des clients sourds et malentendants qui la maîtrisent.

C’est d’abord une histoire personnelle. Sa petite fille de 5 ans est malentendante, et la volonté de Viviane d’être à l’unisson familial de l’apprentissage de la LSF a fait le reste. Au bout de 2 ans de cours du soir hebdomadaire, la voilà diplômée.

Viviane a décidé de se servir aussi de cette qualification sur son lieu de travail puisque dans le magasin elle "renseigne, indique la route, les moyens de paiements aux clients sourds et malentendants" comme le souligne Elise Viniacourt dans son article.

A propos de l’apprentissage de la LFS, Viviane indique : "C’est accessible à tout le monde… Mais c’est plus simple quand on a la motivation". CQFD.

C’est d’abord une merveilleuse histoire d’humanité et j’invite tous les centres E.Leclerc à suivre cette initiative. D’ailleurs, s’agissant de Granville, une formation destinée à d’autres salariés est à l’étude pour septembre.

3 Commentaires

Salut MEL, c'est génial.
Elle a super raison votre Viviane. Il y a près de 4 millions de sourds et malentendants en France, et si tous ne sont pas formés à la langue des signes, beaucoup le sont. Bravo à elle. Top à Ouest France et à vous de la mettre en avant .
Granville, Granville? Le centre Leclerc de Granville est bien celui dont vous parliez il y a quelques jours à propos de son rôle dans le soutien à l'opération au bénéfice de la SNSM!!! Un esprit positif et altruiste dans cette entreprise. Bravo.
Belle initiative ! Dans le cadre de la Nuit de la Lecture en janvier dernier, nous avons à l’espace culturel de Tourlaville organisé une lecture à voix haute doublée en langage des signes. Notre cible était plutôt les enfants et les jeunes de par la nature du support de lecture. Il s’agissait de l’adaptation en BD de La Tresse (de Laëtitia Colombani en littérature) paru chez Grasset Jeunesse. Pour cet événement nous nous sommes faits accompagnés d’une association locale de sourds et malentendants et avons été plébiscités par un public nombreux qui nous a manifesté sa gratitude. Ces personnes se sentent trop souvent exclues de la société par le manque de considération de ce handicap. Nous avons également imaginé recruter (ou former) du personnel compétent en ce domaine et partageons la belle initiative de Granville ! Bravo.

https://laparenthesedeceline.com/2019/01/20/la-nuit-de-la-lecture-adaptee-aux-sourds-et-malentendants/

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.