G7 Biarritz Audace Macron
SOCIÉTÉ Actus / Débats

Le G7 à Biarritz : éloge de la médiation

Au-delà des opinions de chacun sur Emmanuel Macron, il faudra bien reconnaitre que la tenue du dernier G7 à Biarritz offre un nouveau cas d’école pour qui s’intéresse à la fonction de médiation et plus généralement à la gestion d’échanges potentiellement conflictuels.

Ce genre de décryptage me passionne, comme d’ailleurs il est passionnant de suivre le comportement des grands sportifs dans les compétitions internationales. Et "sportif", le G7 promettait de l’être. En terme de contenu, je ne suis pas sûr qu’il y a vraiment du lourd… Même si les chapitres ont bien été ouverts (nucléaire iranien, Russie, feux amazoniens, taxe GAFA, aide au Sahel, contributions des entreprises…) : Wait and See !

Et bien évidemment les grands dossiers commerciaux restent sous tension. Mais si comme moi vous avez suivi le déroulé du show et la prestation des acteurs, constatons (à lire la presse internationale) que chaque personnalité est sortie renforcée dans son jeu, mis à part le président brésilien dont l’inélégance a servi de faire-valoir… à l’organisateur !

Trump rentre heureux d’avoir été bien au centre, Johnson entendu, Merkel prolongée et l’Iranien reconsidéré. Macron s’est révélé habile Sganarelle. C’est vraiment la diplomatie française qui a réussi à réintroduire Poutine, le représentant de Rohani et désamorcer l’ire traditionnelle de l’américain.

Une leçon : l’audace a payé. Et il en fallait pour se désigner porte-parole européen et médiateur entre tous vu le contexte français de ces derniers mois.

2 Commentaires

Salut MEL, il faut bien reconnaître que si la colonne vertébrale politique et sociétale du PR n'est pas toujours simple à identifier (pour ma part j'ai renoncé), il faut bien reconnaître que le "bougre" est habile. De là à ce qu'il endosse les habits de Lester Pearson ("le faiseur de paix"), il n'y a qu'un pas... C'est tout ce que nous pouvons nous souhaiter et au monde.
Analyse intéressante du dossier : ils sont sur la table, pour les résultats, à suivre donc...
Bien vu Mel!
Bolsonaro est un ancien officier subalterne, nostalgique officiel de la dictature militaire et qui a bien failli se faire tuer pendant sa campagne. Sur ce dernier point, ça n'est sans doute qu'une question de temps avant que ça ne se reproduise ; non que je le souhaite, mais à force d'insulter la terre entière, il va finir par avoir de nouveaux des problèmes....
Alors ses propos misogynes, grossiers, honteux... Les entend-on seulement? C'est s'il ne les avait pas prononcé que cela cela aurait été surprenant, non?
Et notre Manu Macron tire profit des outrances de ce Manu militari : tant mieux!
La bonne journée

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.