SOCIÉTÉ Législation / Fiscalité

Développer rapidement la mobilité écologique et les voitures électriques : c'est possible !

Suite à mon billet publié hier, on m’a demandé d’expliciter notre revendication concernant l’extension des certificats d’économie d’énergie aux bornes électriques. Je le fais bien volontiers.

Le 30 octobre dernier, j’ai écrit au ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, pour lui suggérer cette réforme destinée à soutenir la voiture électrique. Une mesure qui, rappelons-le, ne coûterait pas un euro au budget de l’Etat ! J’ai repris ma plume hier pour insister auprès du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault et de la ministre de l’Environnement, Delphine Batho.

Les ambitions gouvernementales…et la réalité

Dans la cadre de sa politique industrielle et de sa politique environnementale, l’Etat souhaite encourager le développement de la voiture électrique. Renault se positionne sur ce secteur.

Il existe toutefois une réticence de nos concitoyens, qui s’explique notamment par le fait que les infrastructures électriques nécessaires à la recharge des véhicules sont largement insuffisantes (Enquête de l’Observatoire Cetelem réalisée en 2012).

Je vous laisse mesurer vous-mêmes l’étendue du problème : il y a actuellement moins de 5.000 bornes de rechargement en France alors que le plan Borloo prévoyait 75.000 points de recharge publics et 900.000 bornes privées en 2015…

Développer rapidement les bornes, c’est possible !

Jusqu’à aujourd’hui, le coût d’installation d’une borne électrique est plus que conséquent. En effet, en plus de l’achat des bornes, il faut aussi faire tous les travaux de VRD (creusement de tranchées, tirage des câbles, aménagement éventuel de l'armoire électrique, etc.).

Une solution pourrait être apportée très rapidement par le gouvernement.

Il suffirait de modifier la législation pour faire en sorte que les bornes électriques deviennent éligibles à la production de certificats d’économie d’énergie (au même titre que l’installation d’une pompe à chaleur, ou l’isolation thermique des bâtiments).

Alors, on se bouge ou pas ?

Pour lutter contre le réchauffement climatique, le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie oblige tous les fournisseurs de carburants à réaliser ou à inciter à la réalisation d’économies d’énergie.

En tant que distributeur de carburants et de fioul domestique, E. Leclerc est concerné par cette obligation, via sa société pétrolière (2e distributeur français de carburants – 13% de parts de marché). Les Centres E. Leclerc cofinancent ainsi des travaux pour la rénovation des habitations des particuliers par exemple (isolation thermique…).

Notre proposition de réforme permettrait ainsi à la SIPLEC (la société pétrolière du groupe E. Leclerc) de pouvoir prendre en charge l’intégralité des coûts d’installation de ces bornes dans tous nos magasins.

Si le gouvernement prenait rapidement des mesures en ce sens, il ne fait aucun doute que, dans la foulée, tous les distributeurs français équiperaient également leurs stations-services et leurs parkings.

Imaginez le bond en avant que nous ferions en seulement quelques mois !

18 Commentaires

Mais imaginons que la moitié des français passe a la voiture électrique. Cela signifierai à terme que l'état perdrait de l'autre cote tous les benefices des taxes sur les carburants.
Cela aussi c'est un frein au developpement des véhicules électriques
O K ,mais cela ne résout pas l'autonomie des véhicules .
ET DE PLUS A TON PRéVU LE RECYCLAGE DES BATTERIES
Bonjour,
Le recyclage des batteries est prévu de deux manières différentes :
1 - Tout d'abord, lorsque l'autonomie du véhicule électrique descend au dessous d'un certain seuil, on peut les réutiliser comme stockage de secours, pour stocker de l'énergie en heures creuses et les restituer en heures de pointe ou encore pour stocker l’énergie excédentaire produite par le solaire ou l’éolien.
2 - Lorsqu'elles sont hors d'usage, on peut récupérer les matériaux. Quelques entreprises se sont lancées sur ce marché, qui peut se révéler économiquement rentable.
Salut Mel!
Il est vrai que vu sous cet angle, l'état peut intervenir dans ce sens. Maintenant rendre les bornes électriques éligibles à la production de certificats d’économie d’énergie pose un soucis de priorités. Tous les éléments que vous évoquez sont liés à la modernisation de l'habitat pour réduire la consommation de gaz, d'électricité et de fioul domestique. Il faudra chiffrer l'économie réalisée grâce à ces bornes car s'il y a bien un transfert de consommation de l'énergie fossile en énergie nucléaire, le rendement est-il aussi significatif que la rénovation des habitats? Reste à savoir si tous les fonds collectés sont employés. S'il reste du budget alors pourquoi pas!
bravo pour cette initiative...
et si une jeune entreprise innovante bretonne vous permettait sans travaux de voirie, ni liaisons électriques de recharger vos voitures électriques... en produisant sur place pendant 200j/ an et avec un ROI entre 8 à 10 ans (donc après votre énergie est gratuite) en totale autonomie votre électricité propre et enfin vraiment accessible, la réponse ci-dessous
A VOTRE DISPOSITION...

www.youtube.com/watch?v=fjpnjUJYpQw
Bonjour.
Je voulais savoir si Leclerc allait ou a déjà développé des bornes a recharge rapide dans ces magasins (dans quelle villes).
Merci de de votre réponse.
Bonjour. Les magasins E.LECLERC qui sont équipés de bornes de recharge sont géolocalisés sous l'appli smartphone "La Borne". Je vous invite donc à l'utiliser. Nos magasins ont installé des bornes dites lentes et normales. Aucun magasin, à ma connaissance, n'est équipé aujourd'hui en recharge rapide. Cet investissement se fera dans un second temps quand les véhicules électriques seront plus nombreux sur le marché (pour info, la borne rapide est plutôt prévue pour les stations-service autoroutières et actuellement la plus fréquentée se trouve aux Pays-Bas et est utilisée 2 fois par jour...). MEL
Bonjour MEL,
Je vous souhaite de réussir à obtenir la subvention que vous demandez. Cependant je distingue plusieurs cas :
1- la recharge lente. Les frais sont faibles. Vous pourriez réserver quelques places de parking pour les clients possesseurs d’une voiture électrique et celle-ci se rechargerait un peu pendant qu’ils feraient les courses. Les centres Leclerc pourraient faire cadeau à ses clients de ces quelques kWh.
2- la recharge semi rapide de 23 kW. Les coûts d’installation sont beaucoup plus élevés et la recharge des batteries dure environ une heure. Vous pourriez positionner ces bornes à proximité des pompes à essence et le paiement pourrait se faire avec une carte bleue. Le tarif du kWh devrait être assez bas de façon à être attractif pour le consommateur. Je pense que 20 ou 25 centimes d’euro le kWh serait un prix compétitif et vous permettrait de compenser vos investissements.
3- la recharge rapide de 43 kW. Les batteries sont rechargées en 30 minutes environ mais il y a des inconvénients : le coût d’installation de ce type de borne est très élevé, les batteries risquent de chauffer. Pour rentabiliser les investissements, le prix du kWh risque donc de ne pas être attractif, il risque d’y avoir peu de clients.
Total serait intéressé par la 3e solution qui pourrait se justifier sur les autoroutes mais à quel prix ? Est-ce qu’un automobiliste accepterait de s’arrêter toutes les heures 30 minutes pour recharger ses batteries ? Car l’autonomie actuelle des véhicules électriques est faible à vitesse élevée.
Dans l’état actuel de l’avancée technologique en matière de mobilité électrique, la solution numéro 2, intégrée par exemple dans les centres Leclerc, me semble la plus pertinente. En effet, l’automobiliste qui voudrait faire un trajet moyennement long en voiture électrique aurait intérêt à adopter un style de conduite particulièrement doux et à ne pas dépasser les 90 km/h. Il n’aurait donc aucun intérêt à prendre l’autoroute, ce qui est déjà un gain financier. Il pourrait s’arrêter dans une cafétéria Leclerc et manger pendant que sa batterie se recharge pendant une heure. Avec un seul arrêt et une Zoe, il pourrait atteindre une distance de 300 km maximum. Il y aurait un gain financier au niveau du péage de l’autoroute et du prix du carburant.
Problème : Est-ce le moment d’investir en borne de recharge pour véhicule électriques ?
Il a eu moins de 6000 véhicules électriques vendus en France en 2012. Ces voitures se vendent-elles mal ? Oui et non ! La Leaf à 30 000 euros environ se vend mal. Mais quand il y a eu des prix abordables, tous les véhicules proposés à la vente sont partis très rapidement. Ce fut le cas par exemple pour la Ion à 12 000 euros environ, proposée en août 2013, environ 500 véhicules vendus. Pus en octobre il y a eu un nouveau tarif intéressant à 15 500 euros et tous les véhicules proposés ont été vendus en une semaine. De même pour 200 C0 de Citroën qui ont été proposés en location à 200 euros par mois.
La vraie question c’est : pourquoi les constructeurs automobiles ne cherchent-ils pas à vendre plus de véhicules électriques ?
Pour la Zoe de Renault dont la commercialisation a commencé officiellement le 14 mars 2013, les délais de livraison sont de 2 mois ! Mais la capacité de production semble assez forte. Je suppose que les grands constructeurs attendent parce qu’ils veulent être sûrs que leurs modèles sont viables.
Pour terminer je ferais la remarque suivante : un réseau de bornes de recharges semi rapide existe déjà dans toute la France, il est situé chez les concessionnaires Renault mais ceux-ci ne veulent pas que leurs clients l’utilisent ! Je n’ai pas bien compris pourquoi…
Merci pour votre message. Cette affaire (bornes/voitures) est un cercle infernal que j'entends bien briser, seul ou avec les bonnes volontés qui voudront bien comprendre que tant qu'il n'y a pas suffisamment de bornes, il n'y aura pas de clients pour les véhicules électriques. Et tant qu'il n'y aura pas suffisamment de véhicules électriques, il n'y aura pas beaucoup de candidats pour investir dans l'installation des bornes. Je propose un dispositif simple au gouvernement, et qui ne lui coûte aucun euro. Je ne désespère pas d'être entendu...MEL
Je ne suis pas un économiste et je n’ai pas bien compris le principe de votre dispositif « simple ». Qui va payer ? La société SIPLEC ?
Le manque de borne de recharge n’est pas le seul frein au développement de la vente des véhicules électriques et ce n’est pas le plus important à mon avis. Il s’est vendu plus de Peugeot Ion en une semaine que de Nissan Leaf en une année. Le profil d’un acheteur potentiel d’une Zoe, je dirais que c’est une famille habitant dans un pavillon avec garage, avec des revenus moyens et faisant environ 300 km par semaine. Ce profil me semble assez répandu c’est pourquoi cette voiture pourrait avoir un certain succès commercial.
Si vous parvenez à avoir un accord sur le dispositif auquel vous pensez et qu’il y ait ainsi un bon équipement en France en prise de recharge pour véhicules électriques, le profil d’un acheteur potentiel d’une Zoe s’élargirait à des personnes ne disposant pas de garage et habitant par exemple dans un immeuble. Ils pourraient alors recharger leur batterie en allant faire les courses, ce qui me semble très pratique. Je pense que même si vous n’obtenez pas ce que vous souhaitez de la part du gouvernement, l’installation des bornes pourrait être rentable avec un prix du kWh raisonnable.
Salut Ictus,
Je n'ai rien contre la voiture électrique bien au contraire. Je ne pense cependant pas m'équiper pour le moment car je n'aime pas le principe de la location de la batterie. Si j'achète une voiture classique on ne me loue pas le réservoir et si la batterie tombe en panne pendant la garantie elle est changée. Donc je reste sur l'usage de la voiture essence.
Bonjour SPAM,
Renault n’a pas le choix, il ne peut pas vendre ses batteries au lithium manganèse pour des raisons de sécurité. Il a prévu de remplacer les batteries qui sont vendues actuellement quand elles seront à seulement 75 % de leur capacité, c’est-à-dire dans environ 4 ou 5 ans. D’autres constructeurs n’ont pas fait le même choix de type de batterie comme Peugeot, Smart ou Nissan. Dans le cas de la Smart for two électrique, l’acquéreur peut choisir entre la location à 60 euros par mois ou l’achat des batteries mais cette voiture se vend mal, je suppose que c’est parce qu’elle n’a que 2 places.
Il me semble qu’il aurait été plus intelligent de la part de Renault d’offrir la possibilité de recharger les batteries de leurs clients gratuitement chez les concessionnaires puisque ceux-ci sont déjà bien équipés en bornes de recharge. Cela aurait certainement permis un meilleur démarrage de la vente de ses voitures. Le prix de la location aurait semblé moins élevé et il aurait donc été plus facilement accepté.
Voici quelques chiffres :
Nombre d'immatriculation en mars : 165244
Nombre de véhicule électriques vendus en mars : 1751.
C'est un nouveau record et cela représente seulement 1 % du marché potentiel. La marge de progression est donc très grande. La Renault Zoe a aussi battu un record avec plus de mille unités vendues en mars.
Ces chiffres montrent Monsieur Michel Edouard Leclerc que le moment est certainement venu de prendre une décision quant à l'équipement de vos magasins en borne de recharge pour véhicules électriques.
On peut lire sur Internet : "un contrat a été conclu entre Renault et les Centres Leclerc pour l'installation de bornes dans les 250 Centres partout en France"
Est-ce que c'est vrai ?
Renault a l'avantage puisque ce sont ses voitures qui se vendent le mieux et de très loin pour l'instant. Cependant installer un grand nombre de prises de recharge dans un même endroit représente un défi technologique d'envergure.
pourquoi pas le C2E pour les voitures électriques mais, je pense qu'il serait bien de voir et corriger les failles dans la gestion des certificats par SIPLEC qui refuse des opérations concernant l'isolation des habitations sans aucune raison valable alors que ces mêmes opérations sont prises en compte par d'autres organismes.
je suis concerné par ce problème mais à l'évidence je ne suis pas le seul.
Je conclurai en disant que les bonnes intentions c'est bien mais que respecter ces engagements c'est encore mieux
Bonjour et merci pour votre message. Siplec respecte ses engagements. Mais la loi nous impose de respecter certaines procédures. C'est la raison pour laquelle les particuliers doivent suivre " à la lettre" un cheminement détaillé sur notre site (http://www.lenergiemoinscher.com/cms ) s'ils veulent obtenir la prise en charge de certains travaux à leur domicile. Maintenant, je ne connais pas le détail de votre dossier et si vous vous estimez injustement traité, je vous invite à écrire à notre service consommateur, je puis vous assurer que vous recevrez une réponse. MEL
Bonjour et merci pour votre message. Siplec respecte ses engagements. Mais la loi nous impose certaines procédures. C'est la raison pour laquelle les particuliers doivent suivre " à la lettre" un cheminement détaillé sur notre site (http://www.lenergiemoinscher.com/cms ) s'ils veulent obtenir la prise en charge de certains travaux à leur domicile. Maintenant, je ne connais pas le détail de votre dossier et si vous vous estimez injustement traité, je vous invite à écrire à notre service consommateur, je puis vous assurer que vous recevrez une réponse. MEL
Bonjour M.E.L

Nouveau ! VE-Com. travaille en étroite collaboration avec des fabricants de voitures 100 %électriques.

Je souhaite vous présenter un concept original facilitateur de la transition énergétique pour encourager l'acquisition ou la location d' un V.E.

Le partenariat gagnant gagnant est une aide à l'usage d'une voiture 100% électrique appartenant à un salarié ou un partenaire d'une marque.

Ce partenariat provoque le buzz médiatique. Un PDF est à votre disposition.

Nous restons à votre entière disposition pour répondre à vos questions.

Au plaisir de vous lire, recevez mes cordiales salutations.
--
Thierry Ziegler
06 77 17 31 97

http://www.ve-com.com/

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.