ÉCONOMIE Actus / Débats

20 ans après E.Leclerc, la loi va supprimer les sacs plastiques

Au 1er janvier 2016, les sacs en plastique à usage unique distribués en sortie de caisse devaient être interdits dans tous les commerces en France.

Mais une mauvaise coordination juridique entre Paris et Bruxelles obligerait le gouvernement à reporter de trois mois cette mesure. "Faux !" vient de faire savoir le ministère de l'environnement… avant de nuancer. Bref, selon le journal qu'on lit, les annonces sont contradictoires et le lecteur y perd son latin !

....ce bégaiement administratif et réglementaire a un petit côté freudien (ah ! l'acte manqué…) regrettable, alors qu'on sort de la grand-messe de Cop21 et qu'une initiative concrète et immédiate aurait été la bienvenue. 

Pour mémoire : E.Leclerc fut la première enseigne de la grande distribution en France à avoir supprimé volontairement ces sacs en plastique...en 1996 ! Il aura donc fallu 20 ans pour qu'une loi l’impose à l’ensemble des commerçants. Mieux vaut tard que jamais !

A l'origine du projet : l'amour de la mer

Au départ de cette histoire, il y a Patrick Poivre d'Arvor, et le chanteur Antoine.

Ce dernier au cours d'une émission télé, pousse un coup de gueule contre les sacs plastiques qui flottent en mer et qui mettent 200 ans pour se dégrader dans la nature, polluant ainsi l’environnement pendant 7 générations.

Ca ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd. Jean-Michel Bordais, adhérent à Concarneau, et quelques autres copains d'Armorique regardent l'émission.

Ils se réunissent et proposent une première alternative, qu'ils me présentent quelques semaines plus tard. Nous prenons conscience que ça va faire tousser au niveau des caisses, mais nous sommes convaincus de pouvoir impulser une démarche écologique utile.

"Michel, tu es fou !"

Je me souviens de la première réaction de mon entourage professionnel quand j'ai proposé de remplacer les sacs de caisse (« bretelles ») par des sacs consignés, recyclables, remboursables et échangeables à vie : "Michel, tu es fou !".

De fait, ça pouvait paraître complètement anti-commercial. D'autant qu'Auchan lançait ses premières pubs dans lesquelles elle proposait l'ensachage automatique en bout de tapis de caisse.

De leur côté, les industriels du film plastique se liguaient pour tirer à boulet rouge sur notre décision !

Quant à l'attitude des mouvements écolo et des ONG, ce fut la grande déception ! Nous fûmes accusés de faire du green-washing. Bonjour les visionnaires ! A vrai dire, seule Dominique Voynet s'intéressa à l'initiative.

Grâce à quelques adhérents pionniers du Finistère, de Charentes et des Hauts-de-Seine, le dispositif a fonctionné. Dieu sait qu'il en a fallu de la com' !

Une vraie campagne d'éducation populaire

Nous étions convaincus qu'en mettant le paquet sur la communication, on susciterait l'adhésion des clients et des salariés.

Philippe Seligmann, "l'historique" directeur de la communication d'E.Leclerc (25 ans qu'il me supporte !) et Jean-Michel Bordais, ont planché avec moi et avec l'agence CLM-BBDO (puis Alice) sur des campagnes décoiffantes !

Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (12) Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (11)
Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (9) Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (10)

Pas question de culpabiliser le client, mais pas question non plus de l'entretenir dans l'illusion que ces petits sacs bretelles n'avaient aucun impact sur la planète.

Nous avions réussi à constituer un petit réseau de militants hyper activistes : des jeunes adhérents archi-convaincus, des grands voileux comme Isabelle Autissier, des chercheurs de l'Ifremer, d'Oceanopolis à Brest et de l'Aquarium de La Rochelle. Gérard d'Aboville nous a rejoints rapidement et s'est engagé à fond. Tout comme le photographe Philippe Plisson qui a mis à disposition gratuitement les visuels pour illustrer les campagnes de pub.

C'est vrai qu'on a été culottés et qu'on a pris de sacrés risques.

Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (8) Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (7)
388-05 Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (5)

Risques commerciaux bien sûr, mais aussi risques d'image. Coller des affiches publicitaires en 4x3 dans toute la France pour montrer des sacs plastiques E.Leclerc accrochés à un arbre ou une barrière dans de superbes paysages… c'était gonflé ! On n'avait pas intérêt à se planter.

Un an après l'entrée en vigueur de cette décision, 85 % des clients des centres E.leclerc réutilisaient leur sac et 80 % en reconnaissaient l’utilité.

Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (4) Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (3)
Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (2) Leclerc-Sacs-Plastiques-Pub (1)

Un peu (beaucoup) de fierté !

Cette décision a permis d’économiser chaque année près de 4 000 tonnes de plastique, rien que pour l'enseigne E.Leclerc.

Au début des années 1990, il se distribuait 17 milliards de sacs bretelle en France, dont un milliard pour E.Leclerc. Aujourd'hui, c'est moins de 50 millions pour l'enseigne (seuls sont utilisés des sachets pour les produits frais).

On estime toutefois que les Français utilisent encore 700 millions de sacs plastiques à usage unique chaque année. Il y avait donc un intérêt à procéder par la loi, surtout pour mobiliser le commerce de proximité et les marchés.

Sacs en papier : la panacée ?

On nous demande souvent pourquoi on ne fait pas dans le sac kraft, comme aux Etats-Unis.

En vérité, chacune de ces matières (plastique ou papier) a ses points forts et ses points faibles.

Les sacs en papier sont fragiles et difficilement réutilisables. Leur fabrication nécessite énormément d’eau, de chlore, et plus de pétrole que pour les sacs en plastique.

Les sacs en plastique usagés, eux, sont triés et conditionnés en balles puis envoyés à des plasturgistes qui les transforment en granules et les recyclent. Au final, les rapports de l'ADEME penchent plutôt pour la filière plastique recyclé. Et pour le coup le papier, c'est beaucoup de green-washing.

La suite ?

A compter du 1er janvier 2017, l'interdiction visera les sacs jetables pour les « fruits et légumes » qui devront être remplacés par des sacs biosourcés et compostables. En 2020, ce sera au tour de la vaisselle jetable en plastique.

L'enseigne travaille évidemment déjà aux alternatives…

Même si elle tarde à entrer en vigueur, je me réjouis donc que Ségolène Royal ait poussé enfin à l'adoption de cette décision (vous voyez bien que je n'ai rien contre mon ex-camarade de prep'ENA !).

Je vous souhaite à tous de belles fêtes de fin d'année. 

15 Commentaires

Salut Mel!
Combien d'emballages sont jetés chaque matin lors de la mise en rayon des produits?
N'est-il pas judicieux de passer un accord avec les fournisseurs pour que ces cartons utilisés pour le stockage et le transport soient utilisables par les clients à l'avenir? Ainsi vous donnerez une seconde vie à ces produits.
Bonjour Spam, ces cartons sont déjà réutilisés via le recyclage. Amitiés. MEL
Bonjour, depuis quelques temps, Leclerc Drivene récupère plus les sacs en plastique. Selon le type de produit, les emballages sont en papier ou en plastique (même sac qu'avant mais sans logo Leclerc). Les instructions sont de les jeter dans la poubelle de recyclage. Même si cela est un moindre mal, il me semblait toutefois plus écologique d'utiliser plusieurs fois le même sac....
Oui, c'est une grande victoire. Enfin ! C'est vrai que tu avais fait un sacré boulot là-dessus... enfin, toi, le Mouvement. Et la pub il est vrai... pour une fois, n'était pas passée inaperçue.
Lorsque je suis allé aux Etats-Unis, plusieurs fois, mais ça commence à dater, c'est vrai que c'était fascinant entre les "Doggy Bag" et les "Môles". Pourquoi est-ce que dans ce fichu pays nous n'étions pas capables d'avoir des sacs papiers, en kraft ? Là-bas, l'autre côté de l'Atlantique - un peu comme lorsque je soulignais la façon dont certains pharmaciens pilent les différents produits au Royaume Uni pour vous préparer votre prescription devant vous -, c'était fascinant, ça faisait partie du charme de cet immense pays et tout aussi paradoxal aussi puisque c'est un grand pollueur par excellence...
Ah bon, tu as fait ou tu voulais faire l'ENA ? Quelle horreur ! Si on devait détester tous nos comparses d'écoles ou collègues professionnels (suivez mon regard !), la liste serait longue...
Bien à toi
Bloavezh mat ha prosperite evel e lavaromp en ho pro (enfin c'est surtout pour moi que je dis ça bien sûr, toi tu n'en as guère besoin...de la prospérité, évidemment)
L'époque où l'autorité publique ouvrait la voie en matière sociétale est belle et bien révolue, cette réalisation parmi d'autres en est l'exemple. Bravo cher Mel pour avoir vu juste sur ce dossier. (ça ne nous met pas à l'abri d'une Ségo. hystéro-cynique expliquant que pas dut tout c'est elle, dans "SA" région...blablabla blablabla...)
Si au moins les pouvoirs publics pouvaient à tout le moins ne pas être entrave aux initiatives des entreprises : let's pray, in god we trust!!!!
Et bonne fin d'années à vous et à toutes les entreprises que vous représentez.
Gaspard
2020 la vaisselle à jeter et... vos prospectus!!!
Vous n'avez tout de même pas oublié votre promesse de les éradiquer eux aussi n'est ce pas? :-)
TBonnes fêtes à vous MEL en musique avec Elmer Food Beat "le plastique c'est fantastique" https://www.youtube.com/watch?v=4xstc5o2wRM
Bonjour,
Pour les fruits et légumes, j'aime bien mon panier en osier. Il est assez léger... Ou encore, vendre les légumes et les fruits en barquettes, mais c'est peut-être pas écolo ou aux nouvelles normes environnementales... Mais c'est en vogue.
Bonne fête de fin d'année à vous et à votre famille, aux groupes de travail et aux internautes.
Tchao MEL
[...] qu’une partie des distributeurs ont pris les devants. Michel-Edouard Leclerc n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que son groupe est le premier à avo.... Depuis d’autres enseignes comme Système U ou plus récemment Franprix à [...]
visionnaire ,c'est ce que l'on pourrait vous définir . Pourtant au vu des accidents que ces sacs avaient causé ,la loi aurait dû être promulguée depuis longtemps . il vaut mieux tard que jamais . il faut beaucoup de courage et de la bonne volonté pour changer les mauvaises habitudes
ça n'étonne guère, le disque a toujours tourné de la même manière.
Actions positives : Bravo.
Maintenant, il faut concrétiser, afin de donner de la cohérence et de la logique à l'action :

En effet, afin d'éviter un comportement consommateur hautement probable, qui anéantirait toute cette stratégie, par le fait que le consommateur, même s'il contribue à faire exploser le CA de la famille, au final paye l'emballage, et aussi d'annihiler tout soupçon d'hypocrisie :

- supprimer (dès la mise en place de la mesure) du rayon produits d'entretien, l'ensemble de la famille (Marques nationales - MDD - 1er prix) des sacs plastiques, et l'orienter vers d'autres solutions.

Attention derrière, il y a des emplois, et des enjeux économiques.

Très cordialement..
Dommage que ça prenne autant de temps pour les cuillères en plastique…
http://youtu.be/eg-E1FtjaxY
Mais avant les sacs réutilisables, il n'y avait plus de sac du tout à Brest vers 1988. Bien, mais pas facile ...
Merci de tous vos efforts!
En parlant de respect de l'environnement et de la planète.le client veut de+en+tout de suite et rapidement et le moins cher possible!donc depuis bientôt 45 ans il se reourne vers les grands centres commerciaux.et avec sa voiture fait des dizaines de kilomètres(donc pollué bien l'environnement!)alors qu'avant le début des années 1989.il allait plus souvent en marchant ou avec le chariot à 2 roues dans le ti commerce à côté de chez lui.et les centres bourg avaient des commerces!maintenant c drive/e commerce et compagnie.un monde de fous!
Bonjour, j'ai un sac réutilisable LECLERC qui a plus de 20ans acheté au LECLERC de Souston (40) : il vient de craquer
Est ce que je peux encore l'échanger ?
Merci d'avance pour votre réponse
Isabelle

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.