Déconfinement consommation
ÉCONOMIE Consommation

Déconfinement : la consommation après le 11 mai

Il s’écrit beaucoup de choses avec certitude : "demain ne sera plus comme avant le Covid-19".

A court terme les flux de consommation dépendront évidemment des méthodes de déconfinement (par catégories ? lesquelles ? par régions ? en fonction de tests ? etc). Mais ça, c’est du provisoire.

A moyen terme, je retiens 4 idées :

1) Les préoccupations sanitaires resteront majeures. Le port du masque aux rayons "trad", au traiteur, le respect des distances et des mesures barrières s’imposeront non plus comme une contrainte mais un facteur d’attractivité.

Et, de ce point de vue, pas sûr que tout le commerce de proximité y garde ses petits. Les grandes surfaces alimentaires on non-alimentaires peuvent offrir des capacités d’accueil bien plus sécuritaires du fait de leur taille.

2) Le drive (piétons ou voitures) et la livraison sont confortés dans leur légitimité. Pour peu que les conditions de sécurité des personnels et d’interaction avec les clients soient affinées, leur avenir va être encore boosté.

3) S’agissant de l’offre, on a bien vu les clients se précipiter pour stocker du "sec" plutôt que du "bio", exiger le réemballage des produits, et délaisser les rayons "vrac" et "trad". L’écologie s’est heurtée aux exigences sanitaires. L’avenir va nous imposer de concilier les deux exigences.

4) Enfin, la question du pouvoir d’achat va se réimposer "fissa". Il va falloir répondre aux difficultés de 8,5 millions de chômeurs partiels payés à 85% de leurs revenus, sans parler des indépendants et des libéraux en quasi-faillite. Il ne faudrait pas se leurrer, l’acceptation (difficile) d’un surprix pour l’origine France n’éteindra pas l’immense besoin de prix modérés, de prix bas. A tout le moins, le retour de gammes plus segmentées en prix va s’imposer (rôle accru de la MDD).

C’est sur ce schéma que j’ai proposé aux adhérents E.Leclerc de plancher. A suivre.

7 Commentaires

Bonjour,
Peut-être aussi une prise de conscience accrue pour une consommation plus "locale".
Et pour vos adhérents, retrouver de l'air en réserve ?
Portez vous bien
Bonjour ^^

3/ Sale temps pour le "zéro déchet" effectivement !

4/ On pourrait commencer par voir les premiers prix revenir dans les rayons de nos GMS les plus petites. Produits qui ont disparu progressivement (et silencieusement) depuis une bonne dizaine d'années.
Pour certains produits la MDD trouvable partout est quasiment deux fois plus chère que la marque PP de l'enseigne qu'on ne trouve plus que dans les plus gros hyper.
Un rare exemple vu qu'il semble y avoir beaucoup de marques repère en rupture des drives :
Eponges grattantes Eco+ *4 = 0.57€ soit 15.25 centimes pièce
Eponges multi-usage vertes Mamison (MR) X6 = 2.19€ soit 36.5 centimes pièce.
Dans ce cas précis, le consommateur en manque de pouvoir d'achat économiserait 58% s'il était sûr de trouver l'Eco+ là où il va d'habitude. (Attention, je ne compare que les prix, pas la qualité des produits même si à de très rares exceptions, je n'ai jamais été déçu par des produits PP).
Cette comparaison fonctionne aussi bien sur l'alimentaire et quelle que soit l'enseigne. La choucroute en boîte de 400g avec un oiseau sur l'emballage est vendue deux fois moins cher si l'oiseau est vert en comparaison avec la boîte avec un oiseau rouge.
Bonjour MEL, oui soyez, soyons vigilants. Compte tenu du nombre de gens que la crise va laisser sur le carreau, du nombre d'entreprises qui hélas aussi vont également profiter de ce contexte pour faire passer des plans sociaux (histoire de ménager les actionnaires qui ne toucheront pas de dividendes), les prix NE PEUVENT PAS S'ENVOLER. ALors on compte sur vous. Merci par avance.
Il n'y a pas que du mauvais en effet. Ces mesures barrières vont aussi limiter la propagation d'un paquet de virus et autre microbes que l'on se refile à longueur d'année. C'est un bon enseignement de cette crise et une bonne opportunité de changer de partiques.
Hello Mr Leclerc, autre enseignement : il n'y a plus aucun doute, les politicards au pouvoir et la haute administration qui fait ce qu'elle veut et qui ensemble n'ont toujours pas été capable de pondre un plan concret de déconfinement (les masques : combien? quand? à qui? les tests sérologiques : combien? quand? à qui?) sont définitivement décridibilisés.
Il faudra aussi s'en souvenir.
Bonjour,

Je suis promoteur des ventes pour une grandes marques agroalimentaires en Loire Atlantique.
J'ai environ 20 centres leclerc que je visite chaque semaine.
Les promoteurs ainsi que les commerciaux seront ils accepter dés le 12 Mai ?
Merci d'avance,
je ne suis pas d'accord sur les chiffres, 85% du brut et non du net, ils ont touchés plus que sur leur paye réelle.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.