Alliances Locales : agriculteurs, industriels et distributeurs unissent leurs forces !
ÉCONOMIE Enjeux de la distribution

Alliances Locales : agriculteurs, industriels et distributeurs unissent leurs forces !

Loin des clichés éculés, il est des coins de France où les initiatives entre producteurs, industriels et distributeurs foisonnent...

C'est le cas dans les Hauts-de-France. Là bas, les forces se sont unies pour valoriser les productions régionales. Lait, lapin, viande, oeufs... Ca cartonne et chacun y trouve son compte, regardez ! :-)

 

 

3 Commentaires

Et bien voilà qui vient compléter utilement par la preuve, votre propos d'il y a quelques jours sur le même sujet. Et ble exemple de partenariats et de création de débouchés pour les produits agricoles.
Mais dites-moi cher Mel, vous êtes beau comme un tracteur!!!! ;-)))
Plus sérieusement, c'est très intéressant de constater la mise en oeuvre de circuits courts, de débouchés pour des producteurs locaux et les témoignages de ceux qui le vivent.
Bravo pour ce relais d'informations.
Charly
C'est une belle démarche... mais enfin ! L'ensemble des distributeurs ont enfin compris qu'en ne travaillant que sur un prix à la baisse, on participait à la destruction de nos emplois, et à mettre en place une souffrance structurelle de nos agriculteurs, PME, voir aussi industriels... + des questions de santé publique qui reviennent sans cesse.

Votre initiative répond à un ensemble vaste de dérives que la société a laissé faire. L'ensemble des distributeurs tente aujourd'hui d'y répondre entre vrai volonté et coup marketing. Carrefour vient de lancer son marché interdit, pour mettre en avant des légumes et fruits "anciens", qui proviennent de semences non homologuées par le catalogue national (celui-ci répertorie les espèces autorisées à la vente et à la culture !), ou encore le groupe Casino qui lance ses nouveaux concepts de magasins (à Paris) pour y vendre en vrac (plus de cartons!) des produits cultivés à proximité.

Bref, de belles initiatives marketing qui j'espère vont changer structurellement notre distribution. A nous également consommateurs (surtout les plus aisés pour soutenir au début ces nouvelles tendances) d'accepter à payer plus chers ces "nouveaux" produits. A suivre...

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.