ouverturedimanche
ÉCONOMIE Enjeux de la distribution

Qui veut vraiment ouvrir tous les dimanches ?

Hier, chez Jean-Jacques Bourdin (RMC Info), sur France 2 (JT) et sur France 5 ("C à vous"), j'étais questionné sur la possible généralisation de l'ouverture des magasins le dimanche.

Exercice familier pour moi…puisque cela fait plus de vingt ans que je suis régulièrement interpellé sur ce sujet !

Juste hier, il fallait faire attention et répéter les positions de l'enseigne, sans avoir l'air d'interférer dans les actions syndicales chez Carrefour !

Ceux qui lisent mon blog évidemment connaissent déjà la réponse : E.Leclerc n'est pas demandeur d'une évolution du secteur encore plus libérale. La plupart de nos salariés (comme de nos adhérents !) sont opposés à la banalisation de l'ouverture dominicale.

QU'ON SOIT CHRETIEN OU TOUT SIMPLEMENT HEDONISTE…

Ce qui m'a intrigué puis amusé hier, c'est que tous les journalistes ont cherché à me faire dire que cette décision d'E.Leclerc était inspirée par des pensées chrétiennes, et personnellement, conditionnées par mon passé de petit séminariste.

Comme si, tout simplement, on n'avait pas le droit d'avoir une ambition de vie sociale, l'envie de passer du temps avec sa famille ou ses amis, de se cultiver ou de faire du sport en bonne compagnie.

Une telle possibilité exige non seulement le droit au repos hebdomadaire, mais encore qu'on soit plusieurs à pouvoir en profiter le même jour !

Ce qui est amusant, c'est que dans le contexte médiatique actuel, on ne peut même plus se référer à la volonté de préserver ces valeurs-là, sans qu'on cherche à nous assimiler aux récentes déclarations de M. Fillon sur l'origine chrétienne de ses convictions. 

Personne n'a pensé à attribuer à Mélenchon les mêmes convictions, et pourtant lui aussi est contre l'ouverture dominicale !  

L'EMPLOI, CETTE CAUTION…

Deuxième singularité du débat : je suis censé être l'employeur. Mais ce sont les chroniqueurs  qui affirment – avec force de conviction – que l'ouverture dominicale va forcément créer des emplois chez moi !  

C'est quand même le monde à l'envers ! C'est dans nos magasins que c'est censé devoir se passer. Faut croire qu'il y en a qui ont la foi. En tous les cas moi, je répète que ça n'en créera pas (des emplois).

SI TOUT LE MONDE OUVRE LE DIMANCHE, CA VA COUTER PLUS CHER

Si un distributeur est seul à ouvrir sur une ville, ok il va piquer des parts de marché aux autres pendant une quarantaine de dimanches par an. Il embauchera peut-être (emplois étudiants ? emplois précaires ?), mais si ça marche pour lui, les autres devront forcément faire l'inverse face à leur baisse de chiffre d'affaires hebdomadaire. J'y vois un jeu à sommes nulles.

De toute façon, c'est pas comme ça que ça va se passer. Aucune enseigne ne pourra rester sans réagir.  

Si Carrefour ouvre à Brest, à Nantes ou au Mans, les autres Intermarché, U ou E.Leclerc ne vont pas laisser brouter leur herbe et ouvriront aussi, forcés par cette nouvelle concurrence.

L'éventuel supplément de chiffre d'affaires va se répartir sur les 5 ou 6 pôles commerciaux de chaque ville. Et personne ne fera assez de chiffre pour couvrir ces ouvertures effectuées à un coût très élevé (salaires majorés et charges supplémentaires). Je ne vous dis pas l'effet sur les petits commerces de centre-ville !

C'est ça qu'on cherche dans ce débat ?

CHACUN VEUT TOUT ET SON CONTRAIRE

En tant que consommateur, nous avons tous envie de pouvoir disposer de tout, et à toute heure. Et déjà dans les grandes villes c'est pratiquement possible.

On peut comprendre que dans quelques zones bien délimitées, il y ait un vrai intérêt à ouvrir des grands magasins le dimanche, quand des cars d'Américains, de Japonais ou de Chinois sont prêts à se précipiter sur la dépense en produits de luxe qui font tourner l'industrie française.

D'un point de vue social, je conviens aussi qu'il y a des salariés qui auraient peut-être envie de compléter leurs revenus le dimanche, et beaucoup d'étudiants qui prendraient bien la place des salariés récalcitrants.  

Tout cela est vrai.

Mais je le répète, celui qui a en charge un compte d'exploitation ne pourra durablement accepter ce transfert de chiffre d'affaires, des lundis et mardis au profit d'un dimanche, à coût plus élevé. Il lui faudra bien augmenter ses prix (premier effet que l'on peut vérifier dans la distribution américaine) ou ajuster ses effectifs en début de semaine (CQFD).

Est-ce que ça vaut vraiment le coup ?

12 Commentaires

Salut Mel!
La question se pose aussi autrement. Comment gérer l'égalité des territoires à l'heure où l'ouverture dominicale est possible dans les zones touristiques ou aéroportuaires?
Bonjour,

Sans jugement aucun sur le fond, même si je ne suis pas loin de partager votre avis, juste une remarque : censé avec un c signifie supposé et sensé avec un s avoir du bon sens. Cherchez l'erreur, ou plutôt les deux erreurs! Besoin de relecture;)?
Bien vu...et merci !!!
Bonjour ,

Je vous souhaite une bonne année 2017

De toute façon les hypermarchés chez la fleur de lys vont ouvrir le dimanche , de plus comme il va y avoir un changement de PDG sûrement en 2017 ou au plus tard en 2018 , il va y avoir du sport !
Comme le premier actionnaire de cet enseigne ouvre ses magasins le dimanche à Paris , chez la fleur de lys n 'aura pas d'autre solution !
D'ailleurs depuis fin 2014 il y a l 'hypermarché de l'enseigne à la fleur de lys , celui de Cahors il fait 3420 M2 , il est ouvert tout les dimanches matin .

PS MEL

Depuis quelque temps il y a du laisser aller dans les deux hypermarchés de Montauban , c'est dommage !
Bonsoir Mr Leclerc.
Je vous ai écouté attentivement chez Jean-Jacques Bourdin l'autre matin, nous expliquer que finalement ouvrir les magasins le dimanche n'était pas une bonne idée, car les patrons souhaitent aussi que leur personnel puisse respecter la pause dominicale (très bien...) mais aussi car cela ne serait pas rentable... Pour simplifier, le gateau n'est pas assez grand...
Je dois dire que j'ai été surpris par cette position. Je me pose donc les questions suivantes.
Est ce plus rentable aux US ou en Angleterre ?
Prenons ce dernier pays par exemple, énormément d'enseignes (comme Tesco entres autres) sont ouverts la-bas, parfois même 24h sur 24. Pour y avoir été quelques fois, vers 23h, ou après minuit, croyez-moi, il n'y a pas foule à ces heures la... Il y a en général 2 vigiles pour la sécurité, deux ou trois personnes à la caisse, et des personnes qui remplissent les rayons (oui pendant la nuit...). Et on va dire 5 à 6 clients qui ne font pas vraiment les courses de la semaine pour toute la famille.
Croyez vous que Tesco a interêt économiquement parlant d'ouvrir les supermarchés (ou hyper) à ces heures ? Je ne pense pas que financièrement l'enseigne soit énormément gagnante.
Pourtant, ils sont ouverts! Je vois cela plutôt comme un service qu'elle rend à ses clients. Je me trompe ?
Je sais aussi que la fiscalité n'est pas la même dans ces pays, mais je pense que cela serait tout de même un bon axe de réfléxion dans notre pays. Les personnes travaillant la nuit, le week end, ne travaillent pas le jour en semaine. Cela génère des emplois, du pouvoir d'achat que les personnes vont réinjecter d'une manière ou d'une autre dans l'économie.
Non ?

Cordialement,
Richard
Bonsoir Richard, merci pour votre interpellation. N'oubliez pas non plus que les marges, et le système de distribution, ne sont absolument pas comparables en France et aux USA. De sorte que l'exercice n'est en effet pas comparable si on ajoute un cadre réglementaire et fiscal différent :-) MEL
M Leclerc,
Je travail actuellement dans un centre Leclerc depuis 2014 où j'ai effectué mon BTS en alternance dans le secteur Bazar, puis septembre 2016 j'ai intégré l'ECAL (École de Commerce Alimentaire à Rouen) que vous connaissez peut être, en alternance, je suis actuellement adjoint chef de secteur Bazar.
J'aimerais vous remercier car le mouvement E.Lecerc est devenu mon modèle, je suis très fier de travailler pour le mouvement et pouvoir faire avancer ce mouvement.
Votre blog est une source d'inspiration pour moi, j'espère avoir le privilège de vous rencontrer un jour.
Cordialement,

Antoine Gréaume
Stagiaire chef de département Bazar
E.Leclerc
antoinegreaume@orange.fr
Bonsoir Antoine, merci pour votre message, c'est sympa. Je vous souhaite une pleine réussite dans votre parcours à l'ECAL et une belle progression dans notre enseigne ! MEL
Monsieur Leclerc,
Merci pour vos billets.... Y'a toutefois pas assez d'écho même si l'exercice médiatique peut-être épineux pour un leader économique.

Le "débat" relatif à l'amplitude des horaires et/ou jour devrait être être approcher sans être partisan, pas plus parisianiste, ni paganiste.

Les avis, les convictions, les protectionismes sont une chose. La réflexion en est une autres.
Poser les arguments sous différents angles serait un premier pas : social / économique, micro / macro. Rigidité / Fluidité.
La rigidité d'un pays qui s'arc-boute sur le conservatisme (de principe) alors que le monde (la société) change eut-être certes (ré)assurant mais est-ce là la voie pour s'adapter à ce que nous prépare l'avenir. Quel avenir d'ailleurs ? L'important n'est-il pas de prendre à bras le corps ce code du travail encarcanant (c'est peu dire), de préparer, expliquer et adapter les mentalités pour aller de l'avant.
1/5° de la population active travaille déjà en horaires décalés... C'est dire qu'il est des possibles.
Le dimanche est-il sacré ? Autant que les nuits ?
En parcourant les villes de France (hors Paris), ma surprise est toujours grande de voir lors de belles nuits d'été les bistrots, cafés, bars, restau et autres endroits festifs fermer selon vers 1h, 2h, 3h alors que ca grouille de monde !!! Beenn oui.... A la cour.... décision de l'administration.
Certes, il est du droit, il est des règles, il est du respect (bruit, indélicatesses....) mais bon..... A force de tout régenter, c'est aussi au dela du business du savoir vivre qui est contraint.

Travailler le dimanche ? amha, ce doit pouvoir être un choix, une liberté prise par les différentes parties. Les parties étant les salariés et les dirigeants. L'état régalien se devant de réguler pour ne pas déséquilibrer les intérêts des uns et des autres. Effectivement quid de la petite supérette ou du marché du dimanche face au poids lourds ("petites pertes dans un océan de profit").
Juste transfert de PDM ? Faut voir mais fluidifier (et l'expliquer) mérite amha quelques mots.

Fluidifier, c'est ce que font tous les sites marchands : commande de tout, partout et de n'importe ou, n'importe quand, par presque tous (d'ou des PDM qui passent de plus en plus par le numérique). Vous en savez quelque chose avec les Drive (fermés le dimanche ;-) )

Fluidifier, c'est aussi permettre une plus grande rotation de la monnaie (la fameuse vitesse), donc possiblement de meilleures allocations et une accélération de la croissance (toute chose égale par ailleurs)

Les marchés financiers ont prouvé (au moins en partie et parfois avec excès... oupss), ce qu'il pouvait en être sur des bienfaits de la rotation des capitaux.
Le problème se situe plutôt sur la captation du gain à l'échange et sur la fuite éventuelle. S'il y a croissance avec plus d'ouvertures, c'est dans la poche du boss (ou des actionnaires) et/ou des participants ? Le deal permet-il de partager les fruits de cette croissance ? Le deal peut-il être pérenne sans que la pression des profits pèse sur "la force de travail" ?
Le point de vue macro de l'ouverture sans contrainte - dans un pays au taux d'inactivité (partielle ou totale) en soit INACCEPTABLE - doit être exprimer sans tabous et surement pas entre le seul medef et des syndicats très politisés et non représentatifs pour qui l'économique est une langue d'une autre galaxie.
Il reste aussi, du point de vue macro et micro qu'avant de parler d'ouverture du dimanche, c'est aussi le pb des charges, des captations de valeurs ajoutées (ou de pouvoir d'achat) qui devrait être posé... et donc du coût d'un administratif d'état (57% du PIB) dont l'efficacité est en rupture de banc avec les marchés (ouverts).

L'Allemagne s'est réformé depuis 35 ans sur ses horaires d'ouvertures de magasins (qui le sait, s'en souvient et s'en rappelle ?). Les banques (agences & francaises) ont pris aussi ce chemin d'élargissement des ouvertures depuis 85/90.... Le nombre d'emplois a suivi même si le numérique et la logistique ont transformé les organisations de ces dernières (rationalisation).
J'oublie US, Canada, (Dubai) ou UK (enfin surtout Londres). Organisation, Business, Culture notamment du service "oblige" (le pourboire est salaire pour certaines activités.... J'imagine comment le service serait aux terrasses de la Croisette)... Au passage et pr ironie / pied de nez, on jure sur la Bible aux US lors de l'investiture et cela ne fait pas Barnum, pas plus que l'une ou l'autre des modes vestimentaires ;-)

Souvent, ici, le comment s'impose au pourquoi. Question d'objectif puis de méthode. L'ouverture du dimanche, c'est du social et de l'économique. C'est surtout du politique au sens de sa finalité "l'action plus que la connaissance".
E.Macron aura ouvert le chantier... quel binz... mais le sujet est bien là... et ce "là" n'est pas une question de sens. Peu importe ce que l'aiguille de la boussole indique, l'indispensable est de trouver une cohésion, de donner envie d'avoir envie et de permettre aux forces vives (ie la population) d'y trouver son compte individuellement, familialement, collectivement (et donc socialement, économiquement, politiquement).
...
Ceci étant, une pensée pour l'agriculteur à qui la centrale d'achat "demandera" de déplanter des poireaux, des carottes et des salades le samedi soir ou le dimanche. Sera t'il de la partie ? Et les camions sur les routes le dimanche ? Quid ? .... Humm, avant le dimanche, sans doute y a t'il d'autres priorités même si ainsi que vous le dites pour certaines zones et certaines activités, la question passe et est en passe de progresser.

NB : vs un autre billet d'humeur relatif au délire. Un chef d'entreprise dans la politique ??? Beeennnn, Y'a
... Gros rires (genre entre "Argghhhh et Oupssss" mais aussi "Wait & See")

Tout d abord monsieur LECLERC je suis tout a fait d accord avec vous le travail du dimanche doit être exceptionnel
j ai eu la chance d échanger avec vous lors de votre visite sur le site du Leclerc du grand moun a mont de marsan
nous avons parler des difficultés des personne PMR sur ce magasin et d autre
Vous m avez écouté et promis de prendre mes préoccupations
( fauteuil non adapté , directeur technique a la limite de la grossièreté verbal depuis , places handicapé non protéger de la pluie pourquoi ne pas généraliser des places couverte avec des panneaux photovoltaïque sur ses places) Ecologie en prime
et ne parlons pas des places prises par des non handicapé que les services de sécurité laisse faire
j ai des tonnes de propositions a vous faire pour pleins de types de handicaps pas que le miens je veux bien faire cela bénévolement....
mais aidez moi svp a reprendre du plaisir a allez chez Leclerc car depuis que mon mari a été muter de langon a mont de marsan je ne vais plus chez vous car je ne peux plus
j 'ai téléphoner laisser des mots envoyer des courriers et tjs rien a part me dire vous savez monsieur Leclerc ne commande pas ici ( dit par le directeur technique du site)
Ben mes grands parents disaient la parole vaut l homme ou l homme ne vaut rien ..... Vous m avez donner votre parole alors parlons en svp sans réponse ni de monsieur bornoncin oui je sais j 'ai encore écorché son nom ni de vous j enverrais des doubles des mails des courriers etc aux divers radios local ou presse...local voir national pour que quelque chose avance
envoyer un mail et je vous donnerais par retour le courrier envoyer au centre commercial a l ensemble des commerçants de la galeries

cordialement

Excusez moi mais je n ai pas trouver un autre moyen de vous contacter

LAETITIA VIERO de BOUGUE dans les Landes
Bonjour Madame, je me souviens très bien de notre échange. Vous pouvez m'écrire à blog2mel@gmail.com
Bien à vous . MEL
bonjour
je suis votre actualité et j'ai apprécié votre intervention chez JJ Bourdin. cela dit il y a un gouffre entre ce que vous prônez et la réalité dans vos magasins. J'habite une petite ville du Var et je fais mes courses à Leclerc tout simplement parce que j'aime bien les produits. seulement mon magasin Leclerc ne semble pas appliquer certains principes. Il ne se passe pas une semaine sans que je constate le non affichage de prix. Pas sur un seul produit, mais sur cinq ou six parmi ceux que j'achète. Par ailleurs, ce magasin souffre d'un manque de propreté évident , il suffit de se pencher sur les congélateurs pour le constater. Sur les prix non affichés et la propreté , j'ai écrit plusieurs fois au responsable qualité, lequel me répond qu'il met tout en oeuvre etc etc.... Parfois je me demande si ce n'est pas fait exprès: exemple, on affiche un prix de la marque Leclerc, et on fait glisser sur l'étagère les produits d'une autre marque. Si je veux vérifier à l'aide du code barre, impossible, car les chiffres du codes barre sont masqués. Ne croyez pas que je cherche absolument l'erreur, je n'ai pas le temps. mais, je me dis que sur la cinquantaine de produits achetés, je relève 5 ou 6 problème d'affichage de prix, c'est qu'on se moque du monde.
bonne fin d'après midi.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.