Nutri-score en danger
SOCIÉTÉ SantĂ©

Le Nutri-score en danger ?

Qui veut la peau du Nutri-score ? đŸ€”

Ce petit logo multicolore dĂ©chaĂźne les passions. L’Europe songe Ă  l’imposer et la candidate ValĂ©rie PĂ©cresse a rĂ©cemment proposĂ© un Nutri-score "Ă  la portion", afin de sortir certains fromages d'un mauvais pas. Pourquoi pas, c'est vrai qu'on mange rarement un camembert entier (quoique
 😁😁) !

Et puis, l'important, c'est de faire de la pédagogie, pas de flinguer les produits alimentaires juste pour le plaisir de dénigrer.

En 2018, E.Leclerc a Ă©tĂ© parmi les premiĂšres enseignes de distribution europĂ©ennes Ă  afficher volontairement le Nutri-score sur ses produits MDD (d'abord Marque RepĂšre, puis Nos RĂ©gions ont du talent et Eco+
). Notre enseigne avait mĂȘme fait le choix de calculer le score de quelque 1.600 produits de grandes marques qui se refusaient Ă  le faire.

Ça n'a pas fait fuir les clients, ni s'effondrer les ventes, et ça rĂ©pondait Ă  une demande sociĂ©tale.

Certains industriels l’ont trĂšs vite compris (comme Andros, Lucien Georgelin, Stoeffler ou mĂȘme Orangina - Schweppes !) et jouent le jeu Ă  fond. D’autres rentrent progressivement dans la dĂ©marche (comme NestlĂ©, Pasquier, Mars, Triballa, General Mills
).

Et puis il y ceux qui font de la rĂ©sistance, et qui s’agitent jusqu’au niveau de la Commission EuropĂ©enne. Ils viennent de remporter une manche importante en France, puisque les pouvoirs publics ont rĂ©cemment rĂ©formĂ© le rĂšglement d’usage pour interdire d’afficher le Nutri-score d'un produit, sans le consentement du fournisseur (ce qu’E.Leclerc faisait sur ses drives).

Je trouve que c’est une dĂ©cision Ă  contre-courant des aspirations de la sociĂ©tĂ© française. C’est un triste retour en arriĂšre. Comptez sur nous pour ne pas en rester lĂ  ! đŸ’ȘđŸ»

1 Commentaires

Les industries de produits alimentaires qui n'affichent un nutriscore ne veulent pas que le consommateur lambda est connaissance d'additifs non utiles et autre pour le ''bien manger'' et notre santé.
Ces industriels s'obligeraient à modifier leurs processus pour ne pas mettre leurs produits transformés en zone ''danger pour la santé''.
Si le consommateur à connaissance du contenu d'un produit (via le nutriscore obligatoire) , l'industriel devra , soit revoir drastiquement ses processus , soit réduire ses prix s'il veut vendre...

Une fois encore l'enseigne LECLERC montre le chemin raisonnable Ă  prendre.
Affaire Ă  suivre....

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaĂźtra pas Ă  la publication